Je suis chargée de recherche CNRS (HDR) dans l’unité mixte de recherche Groupe Sociétés Religions Laïcité GSRL,  Ecole Pratique des Hautes Etudes/CNRS, sur le campus Condorcet de Paris Sciences et Lettres Université.

Titulaire d’un doctorat en anthropologie, je suis spécialisée dans l’étude des normativités islamiques en contexte sécularisé.
Je m’inspire de la sociologie pragmatique et de l’économie des conventions pour analyser les relations entre économie, religion et politique dans un monde globalisé. Quel rôle joue l’économie dans la formation de la norme religieuse. A l’inverse comment le religieux pénètre-t-il l’économie ? Le marché peut-il véhiculer une norme religieuse ? La norme religieuse reflète-t-elle une rationalité économique particulière ?

Les standards métrologiques de qualité (comme les normes Iso, cen, afnor etc.) qui s’appliquent à la plupart des objets et services que nous utilisons quotidiennement ne font pas que normaliser leurs caractéristiques externes nous laissant le choix de leurs usages. Ils orientent leurs usages et véhiculent, de façon imperceptibles, des valeurs. Dans mes travaux sur le marché halal global, je montre comment le standard halal s’insère dans le système industriel de l’ère néo-libérale et comment, en retour, la mondialisation du libre-échange impacte les normes religieuses, les institutions et les pratiques religieuses. Depuis 2000, mes travaux publiés dans des livres et dans des revues avec comité de lecture , fondés sur de nombreuses enquêtes dans le cadre de projets de recherche nationaux et internationaux, mettent en évidence la double nature du marché halal à la fois néo-libérale et fondamentaliste.

Après l’étude de l’offre productive et de la régulation, mes recherches sur la « demande » de halal, plus récentes, permettent de mettre en lumière les techniques de marketisation religieux mises au point par de nouveaux acteurs “hybrides” à la fois religieux et marchand (entrepreneurs islamiques, agences de certifications, organisations de « consommateurs musulmans ») pour traduire les demandes de halal en instructions pour l’industrie et pour acclimater ces demandes à l’offre commerciale, ainsi que les formes de consumérisme islamique.

Ces recherches m’ont conduit à étudier les procédés d’endoctrinement salafi (regroupant les versions fondamentalistes de l’islam) qui combinés aux logiques politiques, marchandes néo-libérales, post-modernes, favorisent la mise en place d’”éco-systèmes” halal. Mes travaux qui prennent en compte la matérialité du religieux permettent de contourner  le paradigme “asadien” (Talal Asad) et la primauté du discours pour ouvrir vers des approches renouvelées des phénomènes religieux au XXI°.

En parallèle à ces travaux sur les normativités religieuses au prisme marchand, je développe une réflexion sur les liens entre les usages du numérique et norme religieuse dans le cadre du programme RELINUM.

Mes  enseignements concernent l’étude des normativités islamiques dans les sociétés sécularisées :
– normativités islamiques et dynamiques marchandes ;
– normativités islamiques aux défis du numérique ;
– normativités, éthique et engagements.

Mes engagements : Je suis membre du comité scientifique du Réseau de Recherche sur le  Racisme et l’Antisémitisme (RRA). Coordinatrice du Comité Scientifique de l’Observatoire des Fondamentalismes à Bruxelles.

La liste de mes entretiens accordés aux medias est disponible sur ce site et, en accès intégral, sur mon bl@g.

#Normativités #Islam #Minorités #Secularisation #Globalisation #Halal #Fondamentalisme #Néolibéralisme #Europe

I am a CNRS research fellow (HDR) at the Groupe Sociétés Religions Laïcité GSRL, a joint EPHE/CNRS research unit, at Paris Sciences et Lettres Université, on the Condorcet campus.

I hold a Doctorate in Anthropology. I specialized in the study of Islamic normativities in a secularized European context.
I draw inspiration from the pragmatic sociology and the economics of convention to analyze the relations between economy, religion and politics in a globalized world.
What role does economy play in the formation of religious norms? Conversely, how does the religious penetrate the economy? Can the market convey a religious norm? Does the religious norm reflect a particular economic rationality?

The metrological standards of quality (such as Iso, cen, afnor etc.) that apply to most of the objects and services we use daily do not simply standardize their external characteristics leaving us the choice of their uses. They guide their uses and imperceptibly convey values.Through my work on the global halal market, I show how the halal standard fits into the industrial system of the neoliberal era and how, in turn, the globalization of free trade impacts religious norms, institutions, and practices. Since 2000, my work published in books and peer-reviewed journals, based on numerous surveys conducted within national and international research projects, shows that the global halal market carries both neoliberal and fundamentalist values.

In addition to the study of productive supply and regulation, more recent research on the “demand” for halal has highlighted the religious marketing techniques developed by new “hybrid” religious and market actors (Islamic entrepreneurs, certification agencies, “Muslim consumer” organizations) to translate halal demands into instructions for the industry and to acclimatize these demands to the commercial supply, as well as forms of Islamic consumerism.
This research led me to study the processes of Salafi indoctrination (fundamentalist versions of Islam) which, combined with political, neo-liberal globalised market and postmodern dynamics has led to the establishment of halal “eco-systems”. By taking into account the material dynamics of the religious, my work makes it possible to bypass the “Asadian” paradigm (Talal Asad) and the primacy of discourse to open up towards renewed approaches to religious phenomena in the 21st century.

In paralell to this work on religious normativity through a market prism, I am developing a research on the links between the use of digital technology and religious norms. This work is part of the RELINUM program.

My teaching concern the study of Islamic normativity in secularized societies:
– Islamic normativity and market dynamics;
– Islamic normativity to the challenges of digital technology;
– normativity, ethics and commitments.

My commitments : I am a member of the scientific committee of the Research Network on Racism and Antisemitism (RRA). I am the founder ant coordinator of the Scientific Committee of l’Observatoire des Fondamentalismes à Bruxelles.

The list of my interviews given to the media is available on this site and, in full access, on my bl@g.

#Normativities #Islam #Minorities #Secularization #Globalization #Halal #Fundamentalism #Neoliberalism #Europe

 

En Français

Je suis chargée de recherche CNRS (HDR) dans l’unité mixte de recherche Groupe Sociétés Religions Laïcité GSRL,  Ecole Pratique des Hautes Etudes/CNRS, sur le campus Condorcet de Paris Sciences et Lettres Université.

Titulaire d’un doctorat en anthropologie, je suis spécialisée dans l’étude des normativités islamiques en contexte sécularisé.
Je m’inspire de la sociologie pragmatique et de l’économie des conventions pour analyser les relations entre économie, religion et politique dans un monde globalisé. Quel rôle joue l’économie dans la formation de la norme religieuse. A l’inverse comment le religieux pénètre-t-il l’économie ? Le marché peut-il véhiculer une norme religieuse ? La norme religieuse reflète-t-elle une rationalité économique particulière ?

Les standards métrologiques de qualité (comme les normes Iso, cen, afnor etc.) qui s’appliquent à la plupart des objets et services que nous utilisons quotidiennement ne font pas que normaliser leurs caractéristiques externes nous laissant le choix de leurs usages. Ils orientent leurs usages et véhiculent, de façon imperceptibles, des valeurs. Dans mes travaux sur le marché halal global, je montre comment le standard halal s’insère dans le système industriel de l’ère néo-libérale et comment, en retour, la mondialisation du libre-échange impacte les normes religieuses, les institutions et les pratiques religieuses. Depuis 2000, mes travaux publiés dans des livres et dans des revues avec comité de lecture , fondés sur de nombreuses enquêtes dans le cadre de projets de recherche nationaux et internationaux, mettent en évidence la double nature du marché halal à la fois néo-libérale et fondamentaliste.

Après l’étude de l’offre productive et de la régulation, mes recherches sur la « demande » de halal, plus récentes, permettent de mettre en lumière les techniques de marketisation religieux mises au point par de nouveaux acteurs “hybrides” à la fois religieux et marchand (entrepreneurs islamiques, agences de certifications, organisations de « consommateurs musulmans ») pour traduire les demandes de halal en instructions pour l’industrie et pour acclimater ces demandes à l’offre commerciale, ainsi que les formes de consumérisme islamique.

Ces recherches m’ont conduit à étudier les procédés d’endoctrinement salafi (regroupant les versions fondamentalistes de l’islam) qui combinés aux logiques politiques, marchandes néo-libérales, post-modernes, favorisent la mise en place d’”éco-systèmes” halal. Mes travaux qui prennent en compte la matérialité du religieux permettent de contourner  le paradigme “asadien” (Talal Asad) et la primauté du discours pour ouvrir vers des approches renouvelées des phénomènes religieux au XXI°.

En parallèle à ces travaux sur les normativités religieuses au prisme marchand, je développe une réflexion sur les liens entre les usages du numérique et norme religieuse dans le cadre du programme RELINUM.

Mes  enseignements concernent l’étude des normativités islamiques dans les sociétés sécularisées :
– normativités islamiques et dynamiques marchandes ;
– normativités islamiques aux défis du numérique ;
– normativités, éthique et engagements.

Mes engagements : Je suis membre du comité scientifique du Réseau de Recherche sur le  Racisme et l’Antisémitisme (RRA). Coordinatrice du Comité Scientifique de l’Observatoire des Fondamentalismes à Bruxelles.

La liste de mes entretiens accordés aux medias est disponible sur ce site et, en accès intégral, sur mon bl@g.

#Normativités #Islam #Minorités #Secularisation #Globalisation #Halal #Fondamentalisme #Néolibéralisme #Europe

In English

#Normativities #Islam #Minorities #Secularization #Globalization #Halal #Fundamentalism #Neoliberalism #Europe

I am a CNRS research fellow (HDR) at the Groupe Sociétés Religions Laïcité GSRL, a joint EPHE/CNRS research unit, at Paris Sciences et Lettres Université, on the Condorcet campus.

I hold a Doctorate in Anthropology. I specialized in the study of Islamic normativities in a secularized European context.
I draw inspiration from the pragmatic sociology and the economics of convention to analyze the relations between economy, religion and politics in a globalized world.
What role does economy play in the formation of religious norms? Conversely, how does the religious penetrate the economy? Can the market convey a religious norm? Does the religious norm reflect a particular economic rationality?

The metrological standards of quality (such as Iso, cen, afnor etc.) that apply to most of the objects and services we use daily do not simply standardize their external characteristics leaving us the choice of their uses. They guide their uses and imperceptibly convey values.Through my work on the global halal market, I show how the halal standard fits into the industrial system of the neoliberal era and how, in turn, the globalization of free trade impacts religious norms, institutions, and practices. Since 2000, my work published in books and peer-reviewed journals, based on numerous surveys conducted within national and international research projects, shows that the global halal market carries both neoliberal and fundamentalist values.

In addition to the study of productive supply and regulation, more recent research on the “demand” for halal has highlighted the religious marketing techniques developed by new “hybrid” religious and market actors (Islamic entrepreneurs, certification agencies, “Muslim consumer” organizations) to translate halal demands into instructions for the industry and to acclimatize these demands to the commercial supply, as well as forms of Islamic consumerism.
This research led me to study the processes of Salafi indoctrination (fundamentalist versions of Islam) which, combined with political, neo-liberal globalised market and postmodern dynamics has led to the establishment of halal “eco-systems”. By taking into account the material dynamics of the religious, my work makes it possible to bypass the “Asadian” paradigm (Talal Asad) and the primacy of discourse to open up towards renewed approaches to religious phenomena in the 21st century.

In paralell to this work on religious normativity through a market prism, I am developing a research on the links between the use of digital technology and religious norms. This work is part of the RELINUM program.

My teaching concern the study of Islamic normativity in secularized societies:
– Islamic normativity and market dynamics;
– Islamic normativity to the challenges of digital technology;
– normativity, ethics and commitments.

My commitments : I am a member of the scientific committee of the Research Network on Racism and Antisemitism (RRA). I am the founder ant coordinator of the Scientific Committee of l’Observatoire des Fondamentalismes à Bruxelles.

The list of my interviews given to the media is available on this site and, in full access, on my bl@g.